sábado, 21 de junio de 2014

Le 21, un mauvais jour pour le Roi


Par recommandation de son astrologue, Luis XVI de France évitait de faire des choses les 21 de chaque mois. 


Cependant et malgré la recommandation, il  n'a pas pu éviter que le 21 juin 1791 Marie Antoniette et lui- même aient été arrêtés, que le 21 septembre 1792 la monarchie ait été abolie en France, et qu'il ait été condamné à mort et exécuté, le 21 janvier 1793.

Source: erroreshistoricos.com

miércoles, 18 de junio de 2014

Manger à la carte

"Manger à la française" est l'équivalent de ce qu'aujourd'hui nous connaissons comme "manger à la carte", bien qu'avec une différence : il ne fallait pas choisir entre les plats proposés, on en mangeait tous.


En 1742, la publication "Du nouveau cuisinier réel et bourgeois" recommandait pour la bonne maison de restauration d'avoir sept plats à un service.

En conséquence, les bourgeois français du XVIIIe siècle qui mangeaient "à la carte", dégustaient 21 plats dans une nourriture normale : sept enrtées, sept plats principaux et
sept desserts.

Source: erroreshistoricos.com

domingo, 15 de junio de 2014

Le pont des Amoureux


Le pont des Arts, qui offre une des plus jolies vues de Paris, est connu du monde entier pour ses milliers de «cadenas d'amour» que les couples viennent fixer le long du parapet pour sceller leur union, avant de jeter la clé dans la Seine. 

Cette mode apparue en 2008 a été limitée jusqu'en 2010 mais elle a fini par recouvrir la totalité des 150 mètres de parapet et s'est ensuite propagée aux autres ponts parisiens. A Paris, une partie du grillage du pont des Arts s'est effondrée , probablement en raison des milliers de cadenas accrochés par les amoureux.

miércoles, 4 de junio de 2014

Tchin!

Pourquoi cogne-t-on les verres pour trinquer?


Cette coutume arrive du Moyen Âge où les verres n'étaient pas en verre mais en bois ou en métal. À cette époque-là, le "poison" était très à la mode et on le versait dans le verre de la personne qu'on invitait à boire.

Pour éviter l'empoisonnement, on a commencé à rapprocher les verres des buveurs et chacun versait un peu de contenu de son verre dans le verre de l'autre. De cette manière, si quequ'un décidait d'empoisonner l'autre, il s'empoisonnait aussi.


Le geste a traversé les siècles et s'est légèrement modifié: aujourd'hui, on rapproche toujours nos verres avant de boire, on les cogne, "tchin", mais pas pour les mêmes raisons!.

Source: secouchermoinsbête.fr